Grand Débat Suite

Mesdames, Messieurs les parlementaires,

La CPME 74 – à la demande de plusieurs d’entre vous et par sa volonté de s’engager dans les sujets de fond – a souhaité apporter sa contribution au grand débat lancé par l’exécutif dans sa recherche de solutions pour sortir notre pays du malaise profond ressenti par nos concitoyens.

Nous avons organisé en 48 Heures, trois réunions sur les bassins de notre territoire.

Nous synthétisons en quelques phrases et idées les remarques formulées par les membres présents.

Les participants aux échanges vous remercient de votre lecture et restent disponibles pour des échanges concrets si nécessaires. Ils vous souhaitent écoute, courage et ténacité pour aller au bout de votre mission et prendre les décisions qui s’imposent.

Ils vous présentent leurs sincères et respectueuses salutations.

Jean-Michel Delaplagne

Président

 

Synthèse des 3 rencontres CPME74

Sur le thème : Fiscalité et dépenses publiques

Un besoin de transparence sur la destination des sommes recouvrées par l’impôt est demandé : « Où va l’argent ? » « Que fait-on de notre argent ? » Telles sont les questions qui reviennent dans plusieurs bouches.

Une égalité de traitement fiscal est demandé entre les petites entreprises (les entreprises « normales ») et les grandes entreprises, (multinationales). Qu’est-ce qui justifie cette différence ? Où est l’égalité républicaine ?

Dans ce registre, les avantages tirés du CIR par certaines sociétés de grande taille (Auchan, BNP) dont l’activité de recherche en vue de faire évoluer la société n’est pas d’une absolue évidence, choquent plusieurs des participants.

Il en est de même dans la différence des statuts qui encadrent les situations professionnelles de chaque actif : salarié – TNS – Auto-entrepreneur. Ne pourrait-on pas veiller à rapprocher ses statuts par souci de simplicité, pour tenir compte de l’existence concomitante de deux statuts différents pour aboutir à un emploi à temps plein et vivre convenablement (c’est le cas de plus en plus d’actifs). Ne pourrait-on pas le faire aussi par souci d’équité.

Les régimes spéciaux de retraite ont du mal à être compris. Qu’est-ce qui justifie de tels écarts entre citoyens sensés être égaux. Où est l’égalité républicaine ?

Pourquoi des jours de carence pour les fonctionnaires, notamment territoriaux, qui font preuve d’un absentéisme supérieur de 8 jours/an à ceux du privé ? Où est l’égalité républicaine ?

La fin des privilèges et avantages somptuaires pour les anciens Présidents de la république est demandée par des participants de réunions différentes. Même si le coût de ceux-ci – au regard du tonneau des danaïdes actuel – est modeste, la force du symbole serait forte. Cette pratique traduit surtout le sentiment que « la république est bonne pour ceux qui la servent » et qu’il serait temps de revenir à plus de décence.

Pourquoi les recommandations de la cour des comptes qui sont perçues comme utiles et sensées par les participants ne sont-elles pas obligatoirement suivies d’effets ? A quoi sert ce bel outil s’il n’est pas utilisé ? Que dirait-on d’une entreprise qui ne respecterait pas les recommandations de son commissaire aux comptes ?

Sur le thème de la transition écologique

La complexité du sujet empêche l’expression de solutions toutes faites. Cependant tous les participants ressentent l’incohérence des décisions prises par rapport à l’enjeu. La polémique « Diesel/électrique », comprise et vécue par tous, cristallise les agacements et le sentiment d’être manipulés.

La présence de plus en plus forte (en tous cas de moins en moins cachée des lobbies qui apparaissent désormais sans craintes, au grand jour), est perçu comme intolérable par les participants.

La encore, la transition écologique pourra prendre du sens aux yeux de nos concitoyens si elle peut être vécue à un niveau local. En effet, seul un travail à l’échelon local permettra de mettre en œuvre la pédagogie nécessaire à la réussite de projets ambitieux qui ne peuvent être réussis que s’ils sont compris.

 Sur le thème de l’organisation de l’Etat

Tout ce qui ne relève pas du régalien doit être abandonné par l’Etat. Pourquoi l’Etat veut-il s’occuper de tout ? « Qui trop embrasse, mal étreint ! »

Les services publics doivent être disponibles partout, sur tout le territoire (mais pas forcément assurés par des fonctionnaires). C’est le service qui compte, pas le statut de celui qui le rend !

Une capacité à ce que les décisions soient prises au plus près des territoires est demandée. Faut-il un « big bang géopolitique » pour sortir du jacobinisme ?

Quelle est la légitimité de fonctionnaires d’Etat à Paris ou territoriaux à Lyon pour décider de ce qui est bon pour le territoire des Pays de Savoie ?

La loi NOTRE est perçue comme la pire loi d’aménagement qui ait été promulguée. Il faut revenir à des relations de proximité avec des communes à taille humaine gérée de près par des maires, élus perçus positivement par nos concitoyens.

Sur le thème démocratie et citoyenneté

La démocratie ne peut exister que si elle s’exerce au niveau local. Donnons aux maires le pouvoir d’agir, de gouverner leur territoire.

Réflexion d’une participante : « liberté, égalité, fraternité » : on a tout perdu !!

Il est indispensable de redonner plus de liberté de choix aux individus, tant dans leurs choix privés, que dans leurs choix économiques. Responsabilisons nos concitoyens en leur laissant décider eux-mêmes de leurs orientations (assurances sociales, caisses de cotisations, recours ou non à l’assurance-chômage, etc).

Plus de liberté aboutira à moins d’assistanat et à un sens accru de la responsabilité individuelle.

De manière unanime ou presque les participants demandent une prise en compte du vote blanc ainsi qu’une dose significative de proportionnelle pour que toutes les sensibilités soient représentées

Enfin il est demandé qu’une fermeté soit appliquée face à ce qui relève d’exactions ou simplement d’abus. « Des droits, oui, mais aussi des devoirs ».

Le Référendum est un outil à développer, mais à utiliser à bon escient, principalement pour des sujets locaux ou territoriaux.

 

retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear
retour
clear

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer